Les actualités

Diminuer la consommation d'eau et d'énergie de sa piscine, c'est possible

Une piscine économe en eau et en énergie, c'est possible.
L'heure est aux économies d'énergie... Et la construction ou la gestion d'une piscine s'inscrit dans cette démarche d'éco-responsabilité. Plus question de déverser des litres d'eau dans la nature ou de polluer les sols avec des produits chimiques.
Cette fois, tout l'univers de la piscine s'arme pour proposer aux particuliers de nouveaux outils efficaces pour diminuer de manière drastique leur consommation d'eau et d'énergie. On note par exemple que les innovations réalisées depuis ces vingt-cinq dernières années et l'arrivée de nouvelles techniques de filtration ont favorisé l'évolution des mentalités vis-à-vis de la baisse de la consommation d'énergie ou d'eau des bassins. "La consommation de l'eau d'une piscine a été réduite de moitié", explique la Fédération des professionnels de la piscine (FPP).
S'ajoute à ce constat, une diminution importante de la consommation d'énergie : "divisé par quatre pour les systèmes de filtration et par neuf pour les systèmes de chauffage", précise la fédération.

Ne pas vider sa piscine tous les ans
Contrairement aux idées reçues, il n'est pas nécessaire de vider tous les ans le contenu de son bassin. Des solutions existent pour maintenir l'eau en l'état plusieurs années. "Il sera cependant important de renouveler une partie du volume de votre bassin. Ce qui représente en moyenne 30% du volume total. Mais en aucun cas, vous ne serez contraint de changer intégralement l'eau de votre piscine. Vous réaliserez, à ce moment-là, d'importantes économies d'eau", explique Joëlle Pulinx-Challet, déléguée générale de la FPP.
Bon à savoir : En fonction des régions et du climat, les précipitations participent au remplissage de la piscine.

Couvrir sa piscine pour éviter l'évaporation de l'eau
L'évaporation est une des grandes responsables du gaspillage de l'eau d'une piscine. Recouvrir sa piscine la nuit permet au contenu de ne pas s'évaporer, et donc de faire des économies en eau.
L'autre avantage d'opter pour un recouvrement de piscine est qu'il limite le dépôt de saletés à la surface de l'eau.

Réduire sa consommation de produits pour entretenir sa piscine
A force de vouloir obtenir une eau limpide et propre tout l'été, vous finissez par la faire verdir. Trop de produits dans un bassin n'est pas la bonne solution. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site www.propiscine.fr."
"Sur-doser conduit à une perte d'efficacité des principes de désinfections. Autrement dit, les produits se retournent contre vous", explique Joëlle Pulinx-Challet.

Pour l'hivernage de votre piscine ou pour sa remise en route, il vous faudra ainsi penser à traiter de manière optimale l'eau de votre bassin... sans pour autant tomber dans le "surdosage", qui serait néfaste et contre-productif. La prolifération d'algues et de bactéries en seraient, par exemple, la conséquence.

Le suivi régulier du pH de votre piscine fait partie des gestes simples et indispensables que vous pourrez facilement adopter pour conserver votre eau claire et propre. Il vous sera possible de réaliser cela de chez vous et sans l'aide d'un professionnel.

Utiliser des produits de bonne qualité pour l'entretien de la piscine
Veillez également à ne pas utiliser des produits de moindre qualité pour l'eau de votre piscine. La teneur plus ou moins importante d'actifs désinfectants influera sur la conservation de l'eau de votre bassin sur le long terme.

Faire appel à un professionnel pour vérifier l'équilibre de l'eau de la piscine
"La consommation de produits peut être réduite de 30% avec un bon équilibre de l'eau. Cette action permet de vérifier les sels minéraux présents dans votre bassin. Pour ce faire, n'hésitez pas à faire analyser votre eau par un professionnel de la piscine", souligne Joëlle Pulinx-Challet. Vous pouvez faire appel à un pro une fois par an, au printemps, au moment où vous remettez en service votre piscine.
Bon à savoir : Le professionnel de la piscine qui réalise l'équilibre de l'eau, déterminera de manière juste les actions à mener. Des produits à ajouter au dosage à effectuer jusqu'à la période à laquelle réaliser le traitement, tout vous sera expliqué.

Utiliser une pompe de filtration moins puissante
Les particuliers ont tendance à croire que la puissance de la pompe de filtration influence directement le temps de nettoyage et donc, la diminution de la consommation énergétique. Faux. "On pense à tort que la puissance et la rapidité de filtration agit positivement sur la consommation. Il faut, au contraire, prendre une pompe moins puissante et la faire tourner plus longtemps", conseille Joëlle Pulinx Challet, de la FPP. Le bon calcul du réseau hydraulique permet de faire, là encore, de économies d'énergies en adaptant votre pompe de filtration à la taille de votre bassin.
Attention : une pompe de filtration moins puissante ne signifie pas un filtre sous-dimensionné. Celui-ci sera lavé trop fréquemment et les opérations de lavage sont gourmandes en eau... Ce qui n'est pas économique.

Bien calculer le temps de filtration
Réduire le temps de filtration par rapport au temps de filtration idéal, c'est se risquer à la prolifération d'algues vertes et de bactéries. Par déduction, cela entraîne une hausse de la consommation de produit ainsi qu'une augmentation du temps de filtration. En somme, rien de très bénéfique pour l'environnement et pour votre porte-monnaie.
Pour calculer le temps de filtration de votre piscine, divisez par deux la valeur de la température de votre bassin. Par exemple, si votre piscine est à 28°C, faites tourner votre pompe 14 heures dans la journée.

Faire tourner la pompe de filtration de la piscine la journée
"Beaucoup vous diront qu'il est judicieux de faire tourner votre filtre la nuit pour diminuer la consommation en énergie. Mais ne négligez pas la filtration durant la journée, surtout lorsque la piscine reçoit un grand nombre de baigneurs en même temps. L'eau sera brassée en continu et toutes les saletés seront ainsi filtrées rapidement par la pompe", insiste Joëlle Pulinx-Challet. Les bactéries en tout genre n'auront ainsi pas le temps de se déposer au fond du bassin.
Bon à savoir : c'est à la lumière du jour que se produit la photosynthèse ou le développement des algues. Cela est d'autant plus vrai pendant l'été car c'est à ce moment précis que le phénomène se produit avec l'ensoleillement et la chaleur.

Utiliser un robot pour nettoyer son bassin
"Il est possible d'utiliser un robot pour aspirer les saletés déposées en profondeur. Cela permet d'éviter les balayages manuels et les contre-lavages de filtres trop fréquents. Vous diminuerez ainsi votre consommation d'eau et d'énergie", affirme Joëlle Pulinx-Challet.

Bien choisir l'emplacement de sa piscine dans le jardin
L'implantation de votre bassin joue un rôle clé et déterminant dans son entretien. "Il est fortement déconseillé, par exemple, d'installer votre piscine dans un lieu où la végétation est importante. Les feuilles risquent de se retrouver facilement dans votre bassin et encrasser votre filtre... vous devrez ainsi le laver plus souvent", ajoute la FPP.

Optimiser son réseau hydraulique
"Pour réaliser des baisses de consommation d'eau et d'énergie, ne lésinez pas sur la qualité de votre réseau hydraulique. La tuyauterie installée et choisie influe directement sur votre bassin", précise Jöelle Pulinx-Challet.
La longueur des tuyaux et leur qualité, par exemple, (des tuyaux plus ou moins rigides) sont des éléments déterminants dans la construction de votre piscine et dans vos futurs gains d'énergie. "Cela se pense dès le début de l'installation d'une piscine. Le professionnel de la piscine, qui vous suit, sera apte à vous faire un calcul de perte des charges", ajoute cette dernière. En effet, les pertes de charges du circuit hydraulique viennent freiner la circulation de l'eau.
"Pour cela, il est possible de réduire la longueur de vos tuyaux afin de ne pas rendre le trajet de l'eau trop périlleux", explique Joëlle Pulinx-Challet.
Faites également attention à la forme du tuyau. Cela influe sur sa longévité et sur la qualité du circuit hydraulique. Un angle trop franc (à 90°) n'est pas conseillé.
Vérifiez enfin attentivement la qualité de la matière utilisée pour le tuyau. Sa rigidité est prise en compte : l'usure, due à la pluie, au vent ou encore diverses frottements, est un indice clé.

Utiliser une pompe à chaleur pour chauffer son bassin
"De nouveaux systèmes existent aujourd'hui pour chauffer l'eau de sa piscine. La pompe à chaleur, qui remplace le réchauffeur électrique, permet de réduire sa consommation d'énergie. Cependant, ne négligez pas la pose d'une couverture en supplément. Cette dernière permettra de conserver la chaleur produite et donc de gagner en énergie. La protection de surface agit également positivement sur l'évaporation", explique Joëlle Pulinx-Challet.

Utiliser des panneaux solaires thermiques pour chauffer sa piscine
Le soleil reste une manière simple et peu onéreuse pour chauffer l'eau de sa piscine. Mais cette fois, son action est liée à la météo... et est donc aléatoire.
Il vous est possible d'opter pour la pose de panneaux solaires thermiques. Là encore, le résultat découle directement du niveau d'ensoleillement.

Eclairer son bassin avec des LEDs
Dans les maisons, les LEDs illuminent les pièces. Pourquoi ne pas en faire de même pour l'éclairage de votre piscine ? "Vous pourrez limiter votre consommation d'électricité en optant pour la pose d'ampoules LEDs", affirme la FPP.

Actualités
Trouvez votre artisan constructeur
Carte
Suivez nous sur Facebook
Nos partenaires