Les actualités

Les appareils électriques encore mal étiquetés, alerte la DGCCRF

La DGCCRF interpelle sur l'étiquetage relatif à la consommation en énergie, pour certains types d'appareils électriques. Suite à une enquête menée en 2016, une large majorité des établissements concernés n'appliquaient pas correctement la réglementation en vigueur.

Appareils électroménager, luminaires… Tous consomment plus ou moins d'énergie, mais tous, sont soumis à la même obligation : indiquer la consommation d'énergie et autres ressources (eau etc.), via un étiquetage. Un moyen pour les consommateurs de choisir en fonction. Mais cette réglementation n'est visiblement pas encore bien intégrée.

En 2016, la DGCCRF a réalisé une enquête sur les catégories de produits suivantes : les réfrigérateurs, les aspirateurs, les chauffe-eau et ballons d'eau chaude, les climatiseurs, les fours et hottes domestiques électriques, les lave-linge ménagers et les téléviseurs. Or, après 1.700 contrôles dans 580 établissements, dont 60% de commerces de détail et 9 sites de vente en ligne, il s'est avéré que l'absence d'étiquetage a été l'anomalie la plus constatée, (73%).

La DGCCRF constate que : "les taux d'anomalies les plus importants concernent non seulement des produits soumis récemment à cette règlementation (chauffe-eau, hottes) mais également des produits qui y sont soumis depuis plus longtemps (lampes et luminaires)."

Des produits mal classés

Plusieurs produits ont été analysés, "en vue de vérifier la loyauté des classes énergétiques annoncés", explique la DGCCRF. Par exemple, sur trois aspirateurs et trois fours, des anomalies ont été constatées sur deux aspirateurs. Dont l'un a même été retiré du marché, "avant la finalisation du programme de tests."

Conséquences générales, plusieurs mesures ont été appliquées, en fonction de la gravité. 226 avertissements, 26 injonctions, 30 procès-verbaux. Aux vues des anomalies constatées, la DGCCRF elle, compte poursuivre ses contrôles en 2017.

Actualités
Trouvez votre artisan constructeur
Carte
Suivez nous sur Facebook
Nos partenaires