Lexique de la construction

Lettre C

Cadastre :
Les documents cadastraux sont des documents administratifs permettant d'identifier les propriétés de chaque commune. Ils peuvent être consultés en Mairie (plans parcellaires).
Caillebottis :
Panneau à claire-voie constitué soit d'une grille de lames métalliques, soit de baguettes de bois assemblées en quadrillage, soit de matière moulée (plastique ou caoutchouc). Le caillebotis peut servir de grille d'aération, de grille de caniveaux, de marches d'escaliers, de passerelle, de plancher technique, d'antidérapant sur les sols industriels ou dans les douches de collectivités, d'éléments brise-soleil sur les façades, etc.
Calorifuge :
Isolant thermique résistant aux hautes températures.
Capillarité :
Résultat des effets de la tension superficielle des liquides, liée au caractère élastique de leur surface, et au fait que leur propagation est facilitée par le rapprochement des parois qui l'entourent. V. aussi Coupure.
Carreau de plâtre :
Elément industriel rectangulaire constitué de plâtre utilisé pour la construction de cloisons.
Carrelage :
Composition d'éléments géométriques jointifs formant revêtement de sol. (terre cuite, pierre, grès…)
Certificat d'urbanisme :
Document administratif devant être demandé avant toute mutation de terrain au Maire de la commune concernée. Il indique notamment si le terrain peut être affecté à la construction, les limitations éventuelles au droit de propriété, et l'état de desserte des lieux par les réseaux publics. Ce document est valable 18 mois maximum.
Chaînage :
Ceinture en métal ou en béton reliant les murs porteurs et évitant leur écartement.
Chambranle :
Encadrement posé en applique, généralement mouluré, pour porte et fenêtre. Prend le nom de bâti dormant lorsqu'il est scellé, destiné à une porte ou croisée.
Chape :
Couche mince de ciment recouvrant la surface d'une dalle ou d'un plancher. La chape est dite flotante lorsqu'elle est désolidarisée de la dalle ou du plancher par un feutre, un isolant ou tout autre matériau continu.
Charpente :
De façon générale, assemblage de pièces de bois, de poutrelles de béton ou de profilés métalliques, composant l'ossature ou squelette d'un édifice, d'un plancher, d'un escalier, et, dans le sens courant, l'ossature porteuse et le contreventement d'un comble.
Châssis :
Cadre en bois ou en métal dans lequel s'adapte une porte ou une fenêtre généralement vitrée. Châssis à tabatière, ouverture vitrée placée dans un comble, et dont le cadre peut se soulever comme un couvercle.
Chatière :
Petite ouverture insérée dans la couverture et permettant l'aération des combles.
Chauffage :
Système mis en place permettant le chauffage des pièces d'un bâtiment. Chauffage par radiateurs ou convecteurs (circuits d'eau chaude), chauffage basse température (chauffage par le sol), chauffage à accumulation, chauffage électrique… Chauffe - eau : Appareils produisant de l'eau chaude. Les chauffe - eau peuvent être instantanés ou à accumulation.
Chaume :
Matériau utilisé en couverture. Il est à base végétale (paille de seigle, roseaux…). Matériau lourd et isolant.
Chaux :
Pierre calcinée et cuite dans un four qu’on éteint et détrempe avec de l’eau et qu’on mêle ensuite avec du sable ou du ciment pour faire le mortier.
Cheminée :
Elément intégré à la construction comprenant un foyer et un conduit permettant l'évacuation extérieure des fumées.
Chéneau :
Conduit situé en partie basse des toitures et destiné à recueillir et canaliser les eaux de pluie.
Chevrons :
Pièces de bois posées sur les pannes et sur lesquelles sont fixées les lattes soutenant la couverture d'une toiture.
Chien assis :
Fenêtre en saillie située dans la toiture.
Claustra :
Ouvrage ajouré en bois ou en maçonnerie fermant une loggia ou constituant un élément séparatif dans une pièce.
Climatisation multizones :
Délimitation d'espaces nécessitant des apports différents d'air froid (climatisation) ou de chaleur (chauffage) en fonction de leur emplacement relatif dans le bâtiment (ex. leur plus ou moins grande proximité des fenêtres).
Coefficient :
Facteur permettant de pondérer un calcul en fonction de certaines circonstances ou caractéristiques. Voici les principaux coefficients utilisés dans le bâtiment, regroupés par sujets.
  • Acoustique : Coefficient d'absorption acoustique,
    Coefficient de correction acoustique
  • Matériaux : Coefficient d'absorption d'eau, d'élasticité, de flexion, de retrait, etc.
  • Thermique : Coefficients d'amortissement thermique, de besoins de chauffage (B), de conductivité thermique
    Coefficient volumique de consommation d'énergie (coefficient C)
    Coefficient de couverture solaire (F)
    Coefficient volumique des déperditions thermiques (coefficient G pour les habitations, et G1 pour les autres bâtiments)
    Coefficient de transmission surfacique (K), linéique (K,) et global (Kg) des parois
    Coefficient de résistance thermique des parois (R)
    Coefficient de performance (COP) des pompes à chaleur.
Cloison :
Désigne les parois non porteuses permettant d'organiser les espaces. Les cloisons peuvent être en briques, parpaings, carreaux de plâtre,…
Conditions suspensives :
Condition dépendant d'un événement futur et incertain qui suspend la validité d'une convention (ex : promesse de vente sous condition suspensive d'obtention d'un prêt) Si la condition ne se réalise pas, l'acte est considéré comme nul et non avenu.
Colombage :
Ensemble des poteaux placés verticalement dans une construction à pan de bois.
Colonne :
Élément d'architecture de forme cylindrique, destinée à former un support vertical, et composé de trois parties: la base, le fût et le chapiteau.
Combles :
Partie de la maison située sous la toiture. Les combles peuvent être perdus ou aménagés.
Conditions Générales / Particulières :
Ce sont les dispositions contractuelles. Les Conditions Générales constituent l’ensemble des dispositions communes aux contrats de même type. Les Conditions Particulières comportent les mentions spécifiques individualisant le contrat.
Console :
  • Support en bois qui soutient une corniche, un balcon, un auvent, etc.
  • Prolongement d'une poutre ou d'une ferme en porte à faux.
Construction :
  • Action de construire.
  • Bâtiment construit.
  • Tout ouvrage dont la structure travaille et qui a d'autre fonction que celle de supporter une toiture. Les constructions en bois se subdivisent en trois familles : les ouvrages définitifs parmi lesquels on trouve les maisons en pans de bois, les chalets et les maisons à ossature en bois; les ouvrages provisoires qui comprennent les étaiements, les échafaudages et les coffrages; les ouvrages spéciaux tels que ponts, passerelles, pylônes, palissades, silos, portes d'écluses etc.
Contreplaqué :
Panneau de bois formé par la superposition de plusieurs couches de bois liées par des résines.
Contreventement :
Dispositif mettant en liaison les structures pour assurer leur stabilité.
Convection :
Echange de chaleur effectué par le mouvement d'un fluide (habituellement un gaz). Les échanges de chaleur peuvent également se faire par conduction (dans les solides) et par rayonnement (infrarouge).
Corniche :
Moulures filantes créant des reliefs situées en couronnement de façade.
Coupe :
Disposition de joint par rapport aux pièces déjà assemblées. Coupe biaise ou fausse coupe : coupe oblique. Coupe carrée ou coupe droite : coupe à angle droit. Coupe d'onglet : coupe à 45°. Coupe perdue qualifie les lames de parquet de différentes longueurs.
Coupe-feu :
Qualifie une paroi (cloison, plancher ... ), ou un élément inséré dans une paroi (porte, fourreau de canalisations, clapet de gaine), stable au feu (mécaniquement), isolant thermique, pare-flammes (étanche aux flammes). Le classement coupe feu dépend du délai nécessaire pour qu'une source de flamme normalisée les traverse. Les classes sont de 1/4 h, 1/2 h, 1 h, une heure 1/2, 2, 3, 4 et 6 heures. On dit par ex. qu'une cloison est coupe-feu deux heures.
Coupure :
Interruption dans le passage du courant, d'un fluide..., dans un ouvrage : joint de structure, joint de reprise... -Coupure de capillarité, ou coupure étanche : interposition dans toute l'épaisseur d'un mur d'un matériau étanche (bitume armé, mortier fortement dosé et adjuvanté, résines injectées) faisant écran aux remontées d'humidité par capillarité. La coupure de capillarité à la base des murs doit être au-dessus du niveau des terres du remblai extérieur ou du vide sanitaire, et sous le chaînage du plancher bas.
Cour anglaise :
Cour située au dessous du niveau du terrain et qui permet d'assurer la ventilation ou le jour de pièces situées au sous-sol.
Couverture :
Ensemble permettant la mise hors d'eau d'une construction (tuiles, bacs acier, zinc, ardoises...)
Couvre-joint :
Plaque de liaison réunissant par des rivets ou des boulons les abouts de deux éléments d’une même pièce, et calculée de manière à maintenir sans affaiblissement la résistance finale.
Croisée :
Châssis de fenêtre. Croisée à la française : composé de deux châssis volants. Croisée vénitienne : plusieurs châssis accolés. Les croisées sont parfois munies de courtes traverses appelées petits bois.
Croisillon :
Élément de charpente constitué par deux pièces de bois ou de métal disposées en croix et entrant dans la composition de certains pans de bois ou de poutre triangulée.
Cuisine américaine :
Cuisine ouverte sur le séjour.
Cuvelage :
Traitement des parois en béton permettant de leur assurer une étanchéité. Utilisé pour la construction de sous-sols en milieu humide.

Actualités
Trouvez votre artisan constructeur
Carte
Suivez nous sur Facebook
Nos partenaires