?> 10 astuces pour réduire sa facture énergétique
Les actualités

10 astuces pour réduire sa facture énergétique

Votre logement et certaines de vos habitudes quotidiennes sont extrêmement énergivores. Outre les préoccupations écologiques, cela a également un impact non négligeable sur vos factures d’eau et d’électricité.

Il existe de nombreuses solutions pour réduire votre consommation énergétique et ainsi arrêter de banquer, que ce soit des réflexes à prendre au quotidien ou des petits équipements à installer. Pas besoin d'habiter dans une cabane pour limiter votre consommation d'énergie, voici des moyens simples de faire des économies chez vous !

Réfrigérateur et congélateur : quels réflexes prendre ?

Voici quelques gestes simples à appliquer pour faire des économies d’électricité :
- Installer votre réfrigérateur/congélateur au bon endroit. Il est impératif de laisser de l’espace entre le mur et l’appareil pour que l’air circule correctement. Éviter de les installer à côté d’une source de chaleur (four, plaque de cuisson...).
- Se servir de votre réfrigérateur pour décongeler les aliments. Le froid émis par le produit congelé rafraîchira naturellement les autres aliments de votre frigo, la consommation d'électricité de l'appareil en sera donc diminuée.
- Dégivrer votre frigo. Un appareil givré consomme beaucoup plus d’électricité. Dès que le givre atteint 3 mm d'épaisseur, il est donc essentiel d'entretenir votre appareil, sous peine de voir sa consommation augmenter de 30 %. Ce réflexe permet d'économiser environ 30 € par an, pour un appareil combine (réfrigérateur + congélateur).
Si vous avez les moyens, achetez-vous un nouveau réfrigérateur : optez pour un modèle de classe A, A+, A++, voire A+++. Ils vous permettront de diminuer la consommation électrique de votre frigo jusqu’à 60 %.

Bon à savoir : aujourd'hui, les appareils électroménagers sont de plus en plus performants et l'échelle de cotation n'est plus homogène : il est possible d'avoir un appareil A+, qui serait pourtant est le plus énergivore du marché, les classes B à G n'étant plus utilisées pour certains produits. La résolution du 13 juin 2017 adoptée par le Parlement européen vise à rééchelonner la cotation de l'efficacité énergétique des produits. Cette résolution a été validée par une décision de la Commission européenne du 11 mars 2019. Le nouvel étiquetage, dont la date d’entrée en vigueur est fixée au 1er mars 2021, reprend les couleurs actuelles allant du vert au rouge, et un échelonnement de A à G. Les catégories intermédiaires (A+, A++, A+++) sont supprimées.

Comment consommer moins d’eau et d’électricité avec votre lave-vaisselle ?

Votre lave-vaisselle représente lui aussi un gros poste énergétique, facilement réductible. Si votre vaisselle n’est pas trop sale, faites tourner votre lave-vaisselle sur le programme « éco » qui permet de réduire votre consommation d’eau de 18 %, mais aussi celle d’électricité de 25 % car le lavage se fait avec une eau moins chaude.

Il est également essentiel de prendre de bons réflexes comme :
- ne lancer un lave-vaisselle que quand il est plein ;
- le faire tourner en demi-charge : cette option permet, quand la quantité de vaisselle n'est pas suffisante pour faire tourner une machine entière, de ne laver la vaisselle que d’un étage ;
- optez pour un modèle récent (classe énergétique A, A+, A++, voire A+++) qui sera moins énergivore.

Bon à savoir : un cycle court de lave-vaisselle A+++ consomme en moyenne 10 L d’eau contre 25 à 40 L pour un lave-vaisselle ancien, cela équivaut à une économie de 0,5 à 0,10 € par machine et 15 à 30 € d'économie par an, à raison de 280 cycles. Un modèle récent consomme jusqu’à 40 % de moins d’électricité et 65 % de moins d’eau, soit une économie comprise entre 50 et 65 € par an.

Douche/bain : habitudes à prendre

Le premier réflexe à prendre est de privilégier les douches par rapport aux bains. En effet, un bain consomme de 150 à 200 L d'eau alors qu’une douche environ 100 L en 5 min.

Bon à savoir : en remplaçant vos bains par des douches, vous économiserez de 50 à 100 € par an.
De petites installations existent pour vous faire économiser l'eau sans changer vos habitudes :
- une douchette économe : elle a un débit moins important qu’une douchette traditionnelle : 7 L/minute contre 16 L/minute. Pour une douche de 5 min, vous économisez 0,15 €, soit entre 4 et 5 € par mois. Son prix varie entre 20 et 60 €. Elle sera donc remboursée entre 4 et 12 mois ;
- un système stop douche : il coupe l’eau pendant que vous ne vous rincez pas et permet ainsi d’économiser 20 L d’eau et 0,7 € par minute, soit environ 2 € par mois. Il coûte de 5 à 15 € et est rentabilisé au bout de 3 à 8 mois.

À noter : restez vigilant si vous vous équipez d'un système stop douche. Lors du retour de l’eau, la température peut être trop élevée, d’où des dangers de brûlure. N’oubliez pas de fermer les robinets quand votre douche est finie, car le stop douche n’est pas conçu pour couper l’eau plus de quelques minutes (risques d’éclatement du tuyau flexible).

La douche du futur

Comment ça marche ?
Inspirée par celles des navettes spatiales, cette douche utilise tout simplement un système de filtrage. L'eau tourne dans un circuit fermé, et est récupérée et filtrée pour être réutilisée à volonté. 5 L d'eau suffisent pour une douche rapide, l'eau reste chaude, et la pression est maintenue par un débit de 24 L par minute.
Qu'en est-il de la qualité de l'eau ?
Elle est plus saine que l'eau potable à usage unique, puisque le système de filtrage la purifie des virus et des bactéries.
Voilà de quoi faire baisser la consommation d'eau des foyers de manière considérable, mais également de diminuer la facture d'électricité de 80 % par rapport à une douche traditionnelle.

Équipements malins pour vos lavabos

Pour faire facilement des économies d’eau avec vos robinets, commencez par ne pas laisser l’eau couler à tort et à travers : coupez-la quand vous vous brossez les dents, savonnez les mains...
Pensez aussi à remplacer ou à équiper vos robinets pour qu’ils consomment moins d’eau pendant que vous les utilisez avec :
- des mitigeurs thermostatiques : ces robinets à une tête et poignée centrale font baisser jusqu'à 30 % la consommation d’eau de vos robinets, soit 0,1 à 0,2 € d'économie par minute. On en trouve de 10 à 70 € ;
- des mousseurs hydro économes : ils permettent de diminuer le débit du robinet d’environ 12 L/minute à 7 L/minute, soit environ 0,1 € par minute. Un mousseur coûte entre 5 et 10 €.

Bon à savoir : l'achat de ces équipements est vite rentabilisé. Un mitigeur thermostatique premier prix est remboursé en 1 à 2 ans et un mousseur hydro économe se rembourse en moins d'un an !

WC : comment diminuer leur consommation de moitié ?

Les économies énergétiques les plus facilement réalisables concernent vos toilettes. En effet, chaque chasse d'eau coûte en moyenne 0,34 €, soit quasiment 40 € par personne et par an. En équipant vos chasses d'eau d'un système à double commande, vous réduirez facilement leur consommation.
Cet équipement a de nombreux atouts :
- il libère soit le volume d'eau entier du réservoir, soit une partie (souvent la moitié). Par rapport à une chasse d’eau traditionnelle, il permet de consommer environ 55 % d’eau en moins, cela équivaut à plus de 20 € sur l'année pour 1 personne ;
- les volumes de chasses d’eau à double commande sont parfois ajustables, mais ont le plus souvent une capacité de 3/6 L ;
- son prix s’échelonne de 15 à 30 € pour les modèles les plus élaborés.

Bon à savoir : une autre solution, gratuite cette fois, est de placer une bouteille d'1,5 ou 2 L remplie d'eau dans le réservoir de la chasse. Pour que cette option ne vous coûte vraiment rien, récupérez de l'eau de pluie pour remplir la bouteille.

Sèche-linge : quelques conseils à suivre

Un sèche-linge consomme beaucoup d'électricité : l'énergie qu'il utilise est deux fois plus importante que celle nécessaire à laver le linge !
Voici des conseils simples à suivre pour que votre facture ne s’envole pas à cause de votre sèche-linge :
- essorez votre linge avant de le mettre dans la machine ;
- ne faites tourner votre sèche-linge que quand il est plein.
Si vous avez les moyens d’acheter un nouveau modèle :
- préférez les modèles à évacuation à ceux à condensation, qui consomment 10 à 20 % de plus ;
- les sèche-linge de classe A sont très durs à trouver en France. On en trouve plutôt de classe B ou C.

Bon à savoir : il existe des modèles avec une pompe à chaleur intégrée, qui permettent des économies d’environ 40 % par rapport à un modèle traditionnel. Ces appareils sont assez chers puisqu’on n’en trouve pas en dessous de 900 € pour une capacité de 6 kg.

Cycle « éco » ou nouveau lave-linge ?

Avant de penser à vous rééquiper en électroménager, commencez par prendre de bonnes habitudes :
- Ne faites tourner de machine que quand le lave-linge est plein ou servez-vous de l’option « demi-charge » (ou « capacité variable automatique ») ;
- utilisez la fonction cycle « éco », qui permet de consommer en moyenne 25 % de moins d’électricité : et 18 % de moins d’eau.
Si vous avez le budget, achetez un modèle plus récent et donc plus économe :
- investir dans un modèle A+++ vaut vraiment le coup puisqu’en 4 à 5 ans, vous aurez rentabilisé votre achat par rapport à un modèle de classe énergétique A ;
- un modèle récent peut vous faire économiser jusqu’à 44 % (soit 15 €) sur votre facture d’électricité par rapport à un appareil ancien, acheté il y a plusieurs années ;
- au niveau de la consommation d’eau, un nouveau modèle permet de la faire baisser de 65 %, soit environ 35 € par an.

Éclairage : quelles solutions pour consommer moins ?

Pour réduire votre consommation d’électricité liée à l’éclairage de votre logement, faites la chasse au gaspillage :
- profitez le plus possible de l’éclairage naturel en plaçant intelligemment les meubles de vos pièces (plan de travail de la cuisine près d’une fenêtre, puits de lumière, fauteuil pour lire proche d’une fenêtre...). Cela peut vous faire gagner jusqu’à 1 h d’éclairage quotidiennement. Pour une dizaine d'ampoules à incandescence, vous économiserez ainsi plus de 30 € par an. Si vous n'êtes équipé que d'ampoules basse consommation, cela représentera quand même plus de 10 € gagnés sur une année ;
- installez des interrupteurs à minuteries pour les lieux de passage comme les couloirs et des variateurs dans les pièces de vie.
Choisissez la bonne intensité pour vos ampoules :
- 15 à 20 W par m² sont nécessaires pour les pièces à vivre ;
- 10 à 15 W par m² suffisent pour les pièces de passage et les chambres.

Veille des appareils multimédia : traquez-les !

C’est le poste de consommation en électricité le plus facile à réduire et gratuitement en prime ! Pour cela, il suffit simplement de faire la chasse aux appareils qui restent en veille.
Même éteints, vos appareils audiovisuels sont généralement encore en veille. Cet état de veille représente ainsi les 3/4 de la consommation de ces appareils !
Voici les appareils pouvant être débranchés :
- votre téléviseur : sa veille coûte entre 5 et 15 € par an ;
- votre lecteur DVD ou Blu-ray : ses heures de veille cumulées sur l'année reviennent entre 3 et 13 € ;
- vos consoles de jeu : leur veille coûte à l'année entre de 2 à 10 € ;
- votre ordinateur : sa veille revient entre 6 et 30 € pour un an ;
- votre cafetière : par an, ses heures de veille vous coûte entre 2 et 4 € ;
- si vous ne vous servez pas de leur horloge interne, coupez aussi du secteur votre micro-ondes et votre chaîne Hi-fi dont la veille revient entre 3 et 20 € l'année ;
- si vous ne recevez pas le téléphone par Internet : votre box/modem, qui coûte tout de même 10 € par an en veille ;
- pensez également à débrancher vos chargeurs de téléphone portable, d’ordinateur, d’appareils-photo...dès que leur charge est finie. En effet, quand ils restent branchés, ils continuent de consommer de l’électricité et ce, même si votre appareil n’est plus branché au bout.
Voici des petits équipements qui aident à réaliser ces économies plus facilement :
- les multiprises avec interrupteurs : elles évitent de devoir débrancher toutes les prises une par une ;
- les prises coupe-veille : quand vous éteignez l’appareil, la prise bloque l’arrivée du courant. Une prise de ce type coûte en moyenne 20 € ;
- les logiciels gestionnaires d’énergie : ils permettent de réduire de 40 à 60 % la consommation d’électricité de votre ordinateur. Pour un ordinateur, cela représente entre 17 et 25 € d’économies par an.

Extérieur : quelles économies d’énergie sont possibles ?

Certaines tâches du quotidien n’impliquent pas que vous utilisiez forcément de l’eau potable :
- à l’extérieur : le nettoyage de votre voiture, l’arrosage de votre jardin ou/et de vos plantes, le nettoyage de vos meubles de jardin, etc.
- dans votre maison : le lavage de vos sols, la chasse d’eau de vos toilettes, etc.
Pour toutes ces tâches, pensez à utiliser l’eau de pluie. Pour la récupérer, équipez-vous d’une cuve dédiée à cet effet. Ce genre de cuve ne possède pas de système de filtration, on en trouve à partir de 40 €.
Pour l’éclairage extérieur, vous pouvez installer des spots à énergie solaire, équipés de détecteur de mouvement. Ces spots coûtent en moyenne 40 €. Une fois installés, ils ne vous coûtent donc rien en électricité.

Source : Ooreka

Actualités
Trouvez votre artisan constructeur
Suivez nous sur Facebook
Nos partenaires