Les actualités

La hausse du nombre de ventes de logements anciens ne s'accompagne pas (encore) d'une augmentation des prix

A mi-année, c'est l'heure d'un bilan d'étape pour le marché immobilier. Chaque réseau d'agents immobiliers apporte son analyse, dans l'ensemble, plutôt optimiste. Il faut dire que l'activité a repris des couleurs. La Fédération Nationale de l'Immobilier (FNAIM) estime à 840.000 le nombre de transactions enregistrées entre juillet 2015 et fin juin 2016 (soit + 17,3 % par rapport à juin 2015). Le réseau Guy Hoquet enregistre une hausse de son volume de vente de 9,2 % au premier semestre. La progression est de 14,4 % chez Century 21. La demande est en hausse et les délais de vente se réduisent.

Le marché reste portée par des conditions de prêt très favorables qui selon Century 21 permet d'acheter plus grand (+ 1,6 m2 pour atteindre en moyenne 84,7 m2) Pour l'heure, la hausse des transactions ne va pas de paire avec une augmentation des prix. Mais jusqu'à quand ? « la réponse tient en deux mots : taux et confiance », répond Century 21. Toutefois la fin de la baisse des prix se confirme. Désormais, les prix restent stables mais avec quelques signes tout de même de progression.

Selon la Fnaim, les prix baissent de 1,1 % sur un an mais augmentent de +1,7 % au 2ème trimestre. Le réseau Guy Hoquet constate également une hausse de 0,5 % sur un an (0,6 % chez Century 21) et même 3 % sur 3 mois. Du côté des investisseurs, Guy Hoquet les trouve encore frileux, leur part représentant 16 % des ventes contre 18 % au premier semestre 2011. En revanche, pour Century 21, les investissements ont repris progressant de 16,5 % et correspondant à 18,4 % des achats.

Nos partenaires