?> Béton ciré et Résine
Les actualités

Béton ciré et Résine

La Résine

À l’origine destinée pour les sols industriels, la résine est un système à deux composants (résine et durcisseur). C’est une matière rigide, très résistante à l’usure, qui adhère sur différents supports : béton, carrelage, métal, bois… Elle permet d’obtenir un sol parfaitement lisse mais aussi de rénover des surfaces verticales (placards de cuisine, carrelage de salle de bains…). Bien fermée et sans joints, elle est très hygiénique. La résine acrylique, surtout utilisée sur les surfaces verticales, s’applique au rouleau comme une peinture. La résine époxy ou polyuréthane, plus épaisse, est coulée sur le sol puis étalée à la spatule ou à la taloche.

Le béton ciré

Le véritable béton, que l’on utilise pour le sol des bâtiments industriels, se met en œuvre sous la forme d’une chape d’environ 7 cm d’épaisseur sur laquelle est projeté du quartz coloré. Après un lissage à l’hélicoptère, une finition lustrante est appliquée. Pour les particuliers, ce sont surtout des produits à usage décoratif qui sont proposés : appelés aussi bétons millimétriques, ils sont de faible épaisseur et imitent l’aspect du béton ciré. À ces mortiers produits à base de sable ou de silice, et de ciment ou de chaux, sont additionnés des pigments ou des colorants. Une cire ou un vernis de finition est ensuite appliqué pour protéger leur surface.

La mise en œuvre

Dans les deux cas, une très bonne préparation du support est indispensable si l’on veut éviter que le revêtement ne se fissure par la suite. Pour le béton ciré, deux couches de mortier sont nécessaires. Lors de la première couche, le poseur étale le produit en tous sens à l’aide d’un platoir inox. Cette phase permet de structurer le béton, lui donner de la profondeur et créer des effets. La seconde couche vient combler les irrégularités de la première en lissant la matière. Le béton ainsi obtenu peut être laissé brut, ou poncé pour obtenir des nuances de moirage.
Les mortiers hydrauliques sont étanches dans la masse. Sinon, il faudra ajouter un produit hydrofuge ou un bouche-pores. On termine par un vernis oléofuge et antitaches. Dans une douche, on peut remplacer ce vernis par une imprégnation solvantée. La résine type peinture s’applique au rouleau, en couche mince, avant de passer le débulleur. Ce produit, à base de solvant, doit être appliqué dans une pièce bien aérée. On l’utilise notamment pour les surfaces verticales. La résine coulée, destinée aux sols, est plus complexe à appliquer. Après malaxage, la résine auto-lissante est coulée sur le sol parfaitement préparé, puis étalée avec une spatule crantée avant de passer le débulleur.

La résistance

Verni, le béton ciré est résistant. Avec une imprégnation solvantée, qui pénètre dans le béton et en bloque la porosité, il l’est encore plus : l’imprégnation, non filmogène, est peu sujette aux rayures. La résine, quant à elle, est obligatoirement vernie. Elle se raye assez facilement, d’autant que la résine est elle-même filmogène. Il convient de la protéger régulièrement avec une cire métallisante, par exemple, comme on le ferait avec un parquet ciré. Béton ciré et résine sont tous deux plus ou moins résistants aux taches. Tout dépend de la qualité du vernis.

L’esthétique

Le béton ciré permet une grande variété de rendus. Nuances, patine, moirage… dans tous les cas la main de l’applicateur apparaît et rend le résultat unique. Ce sont les irrégularités qui en font le charme. Même de légères fissures peuvent donner un certain cachet. En ce qui concerne les couleurs, la palette est immense. Colorée avec des pigments naturels ou des oxydes, la matière prend des teintes nuancées et profondes. Avec des colorants, les possibilités sont infinies, mais la couleur est moins profonde et plus superficielle.
La résine, quant à elle, qu’elle soit coulée ou appliquée au rouleau, offre un effet lisse et uniforme comme une peinture. Le résultat est uni et bien tiré, dans un esprit ultra moderne ou loft, mais n’offre pas de nuances ni de profondeur. Toutes les couleurs RAL sont possibles. Rendu brillant ou mat, tout dépend du vernis de finition. On peut obtenir une ultra brillance jusqu’à un sol miroir, et même incruster des images ou de petits éléments décoratifs. La résine polyuréthane a pour avantage, par rapport à l’époxy, d’être légèrement souple, ce qui améliore le confort de marche. Elle offre également un affaiblissement acoustique de 5 à 6 dB.

L’entretien

Un béton ciré vernis se nettoie tout simplement avec une serpillière humide et éventuellement avec un détergent au PH neutre de type savon noir, savon de Marseille ou huile de lin. Dans une douche ou une vasque, on évite d’utiliser l’anticalcaire directement sur la matière pour éviter d’attaquer le vernis et d’ouvrir les pores. Mieux vaut verser le produit sur l’éponge préalablement. En cas de tache, il est toujours possible de poncer légèrement le béton. La trace se fondra dans les marbrures de la matière.
La résine se nettoie également à l’eau et avec un détergent neutre. Mais certains fabricants ont des prérogatives spécifiques d’entretien pour leur produit. Il est donc recommandé de bien en prendre connaissance avant le premier nettoyage. On ne peut pas enlever une tache en ponçant la matière sous peine de l’abîmer irrémédiablement. On veille aussi à ne pas gratter la surface pour enlever un aliment collé, par exemple. La résine se rayera à coup sûr.

La longévité

Sur une vaste surface, le béton ciré risque de se fissurer. Il faut donc faire des joints de fractionnement en suivant ceux du support. Avec le temps, le béton se patine et devient de plus en plus joli. Avec une résine, il convient de refaire régulièrement le vernis (tous les quatre ou cinq ans). Comme pour le béton ciré, il est important de bien suivre les joints de fractionnement du support lors de l’application de la résine. Attention aux résines de couleur blanche, très tendance mais qui ont tendance à jaunir dans le temps.

Source : Maison à Part

Actualités
Trouvez votre artisan constructeur
Suivez nous sur Facebook
Nos partenaires