Les actualités

Solutions pour améliorer la qualité de l'air chez soi

Pour lutter contre la pollution de l'air à l'intérieur de nos logements, il y à quelques bons gestes utiles. Mais il existe surtout des solutions pratiques pour dépolluer l'air ambiant. Peintures, matériaux, purificateurs électriques...
A l'extérieur, la pollution, à l'intérieur, un air sain. 93% des Français se disent satisfaits de la qualité de l'air dans leur logement, selon un sondage Harris Interactive pour IGC. Et pourtant, ils ont tort ! La qualité de l'air à l'intérieur des bâtiments est moins bonne qu'à l'extérieur, affirment de nombreuses études scientifiques. La présence de formaldéhydes et, plus généralement, de particules fines et de composés organiques volatils (COV) y est déplorable pour la santé humaine, en particulier celle des enfants, des femmes enceintes, des personnes âgées et fragiles.

Ces particules dangereuses sont émises par de nombreux éléments qui composent nos maisons : peintures, colles, meubles en contreplaqué, mais aussi bougies et encens. Ajoutez à cela la mauvaise habitude que nous avons parfois de ventiler très peu nos logements, en particulier l'hiver, et vous obtenez des concentrations dangereuses de particules dans l'air de nos maisons.

Alors, quelles solutions ?
Éviter au maximum l'émission de ces particules dans nos intérieurs, avant toute chose, en optant pour des matériaux sains ;
Ventiler de manière régulière et efficace, au moins 10 minutes par jour matin et soir, d'autre part ;
Mais aussi, utiliser des produits, équipements et appareils qui dépollueront activement l'air du logement : peintures, matériaux, purificateurs d'air, etc.

La peinture dépolluante

Ne pas choisir une peinture qui émet des particules est déjà un plus. Mieux : opter pour une peinture dépolluante, qui capte et élimine le formaldéhyde, un COV très nocif pour la santé. Les sources d'émission de cette molécule sont multiples : fumée de cigarette, textiles d'ameublement, cuissons ménagères...
Une fois éliminé, le formaldéhyde est ensuite transformé en une quantité infime de vapeur d'eau, de manière imperceptible pour l'occupant.

Les matériaux dépolluants

Du sol au plafond, une large collection de matériaux existe aujourd'hui pour dépolluer l'air intérieur : plaques de plâtre pour monter une cloison, enduit de lissage, béton mural, résine, plaques de sol, et de plafond pour l'isolation phonique.
Le principe est souvent le même. Le matériau est composé d'éléments qui absorbent et neutralisent les COV, les aldéhydes, le CO2 et autres particules nocives de l'air intérieur, parfois dans leur quasi-totalité. Les explications techniques sont plus compliquées à obtenir, les technologies utilisées pour détruire les composés étant souvent brevetées. Toutefois, les marques avancent toutes une neutralisation des particules dangereuses, qui ne sont jamais rejetées dans l'air.

Les appareils purificateurs d'air

On parle de plus en plus de la pollution de l'air intérieur et, en réponse, les fabricants d'appareils électroménagers innovent pour le bien-être dans nos maisons. Les purificateurs d'air sont des appareils électriques qui servent à filtrer l'air et le débarrasser des particules polluantes, nocives, allergènes (poussière, poils d'animaux) et pathogènes. Ils captent les COV et soufflent un air purifié et assaini.
Idéaux pour les personnes allergiques ou souffrant de troubles respiratoires, leur efficacité dépend grandement du nombre et de la composition des filtres. Le plus souvent, il y en a plusieurs, qui se complètent en captant chacun un type de particules : HEPA, charbon actif, filtre UV, filtre au dioxyde de titane, filtre nanométrique, etc.
Avant d'investir dans un purificateur d'air, il vous faut déterminer la superficie de la pièce, afin de choisir un appareil suffisamment puissant, mais aussi vos besoins, en fonction de votre lieu de vie notamment (particules de diesel dans un logement proche de la route, etc.)

Les systèmes centralisés de ventilation et purification d'air

Si votre logement est récent, il est sûrement équipé d'une ventilation mécanique contrôlée (VMC), simple ou double flux, voire d'une ventilation mécanique par insufflation. Dans le cas contraire, il est envisageable d'installer un tel système de ventilation dans le cadre d'une rénovation lourde.
L'intérêt ? Compléter la ventilation par un appareil de purification centralisée de l'air. Si le coût est plus important que pour un purificateur à poser, cet équipement permet d'assainir l'air de l'intégralité de la maison, un atout non négligeable pour les personnes asthmatiques ou allergiques.
Notez qu'il existe aussi des pompes à chaleur qui combinent chauffage et purification de l'air, par le biais de bloc intégrant des filtres purificateurs.

Les fenêtres motorisées et les stores dépolluants

Ventiler reste la meilleure manière de purifier l'air de la maison. Une démarche qui peut être facilitée par un équipement connecté, relié à la fenêtre et qui l'ouvre et la ferme en fonction de la météo, mais surtout de la concentration des particules polluantes à l'intérieur de la pièce. Un exemple pertinent et prometteur de maison connectée.
Autre solution : le store filtrant, qui retient les COV et particules... avant même qu'elles ne rentrent dans la pièce.

Source : Maison à Part

Actualités
Trouvez votre artisan constructeur
Suivez nous sur Facebook
Nos partenaires